Utilisation et entretien des culottes de protection et shorty en laine pour couches lavables

Lorsque vous utilisez des couches lavables, la partie absorbante (couche classiques, langes, langes à nouer…), doit impérativement être recouverte d’une culotte de protection (ou shorty) afin de rendre la couche imperméable.

Les culottes et shorty de protection peuvent être par exemple en PUL ou en laine.

Je ne parlerai ici que des culottes et shorty en laine afin de vous citer tous leurs avantages et vous montrer que leur entretien n’est pas la « galère » qu’on s’imagine.

Pourquoi choisir la culotte de protection (ou shorty) en laine ?

Avantages :

Imperméable mais pas étanche, elle est très respirante et régule la température. Elle permet donc de maintenir au frais l’été et au chaud l’hiver
Matière 100% naturelle (laine vierge de Mérinos)
Idéale pour les enfants à la peau sensible, elle convient parfaitement aux nouveau-nés, la laine est particulièrement douce et ne gratte pas
Protection très efficace contre les fuites, en particulier pour les siestes et les nuits
Auto-nettoyante et anti-bactérienne
Lavage toutes les 2 à 4 semaines, il suffit de bien l’aérer entre chaque utilisation
Lanolisation toutes les 4 à 6 semaines
Economique : 3 ou 4 culottes en laine (par taille) suffisent en général
Enfin…. La culotte en laine est juste adorable !
Inconvénients :
Les culottes et shorty en laine sont taille unique, c’est-à-dire qu’il faudra racheter des culottes adaptées à la taille de bébé au fur et à mesure qu’il grandit
Entretien différent des autres systèmes de couches (mais pas contraignant pour autant !)

Avant la première utilisation : faire un bain de lanoline
C’est l’étape indispensable afin de rendre imperméable vos culottes de protection en laine

Qu’est-ce-que la lanoline ?

La lanoline est une substance grasse de couleur blanc-jaune qui provient de la laine des moutons. On l’appelle aussi « graisse de laine » ou « cire de laine ».
La lanoline est obtenue à partir de la suintine, une graisse présente naturellement dans la laine des moutons et qui a pour rôle de la protéger et de l’imperméabiliser.
Pour recueillir cette graisse, on recueille la matière grasse de l’eau de lavage de la laine puis on la purifie pour obtenir la lanoline.

Comment lanoliser les culottes de protection en laine ?

Lavez votre culotte en laine avec un shampoing pour laine et avec de l’eau tiède puis rincez abondamment à l’eau tiède. Faites attention à ne pas utiliser de l’eau trop chaude, et uniquement laver à la main (ou utiliser exceptionnelement) le programme laine de votre machine à laver) sinon elles deviendront de magnifiques culottes pour les poupées et les peluches…                                                                                                                                         Remarque : après le premier lavage, il est normal que la culotte de protection en laine rétrécisse légèrement
Versez dans une bassine environ 2L d’eau chaude (30°C suffisent) avec 1 bouchon de lanoline afin de la dissoudre. Mélangez afin d’obtenir une émulsion blanche.
Une fois que l’eau a refroidi, rajoutez de l’eau (30°C maximum), mettez vos culottes sur l’envers dans la bassine et laissez tremper pendant quelques heures (idéalement toute une nuit).
Rincez à grande eau les culottes en laine pour retirer l’excès de lanoline. Vous constaterez qu’elles sont « poisseuses », c’est normal !
Essorer les culottes en laine dans une serviette ou pressez les doucement pour faire sortir l’eau (ne surtout pas tordre) et faites-les sécher à plat (ne pas les mettre sur une source de chaleur ni au soleil et encore moins au sèche-linge…).
Une fois sèches vous constaterez que vos culottes en laine sont comme enduites d’une petite couche de cire (elles ne doivent pas être poisseuses, sinon, lavez avec un tout petit peu de shampoing pour enlever l’excès de lanoline). Dès que cette couche de cire disparaît, vous devez répéter l’opération, environ 1 fois par mois (ou évidemment si la culotte commence à être moins imperméable).

Au quotidien:

La laine lors du change:

Lorsque vous changez bébé, votre culotte pourra être légèrement humide (notamment après les nuits et longues siestes), il suffit de la laisser s’aérer.
Une fois sèche, il n’y a plus d’odeur car elle est auto-nettoyante et anti-bactérienne.
Vous pourrez ainsi la réutiliser au change d’après, et ce pendant 2 à 4 semaines.
Lorsque votre culotte (sèche) commence à avoir une légère odeur d’urine, il est temps de la laver.

Entretien de la culotte de protection en laine:

Toutes les 2 à 4 semaines, lavez votre culotte en laine avec un shampooing pour laine et avec de l’eau tiède puis rincez abondamment à l’eau tiède.
Faites attention à ne pas utiliser de l’eau trop chaude, et uniquement laver à la main ou utiliser exceptionnellement le programme laine de votre machine à laver.
Si des traces de selles persistent, vous pouvez utiliser un peu de savon liquide au fiel de boeuf sur les tâches.
Toutes les 4 à 6 semaines, réalisez la lanolisation de vos culottes de protection en laine (selon la méthode précédente)
Entre 2 imprégnations à la lanoline, vous pouvez entretenir vos culottes en laine avec la cure à la lanoline liquide qui permet de conserver les propriétés naturelles de la laine.
Si besoin, vous pourrez de temps en temps raser les bouloches à l’aide d’un rasoir adapté, votre culotte sera comme neuve !

Partager cette publication

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abonnez-vous à la newsletter et recevez une surprise par mail  ;)

Recevez les nouveautés, promotions et plus encore !